Souvenirs du Cap-Vert

Quand ce blog est né, il me servait de fourre-tout numérique, une sorte de carnet dans lequel je partageais beaucoup de choses, sans chercher de cohérence… Je m’en foutais un peu en réalité ! Petit à petit Santadenn.com est devenu ce qu’il est, mon journal de bord dans lequel j’y partage des expériences, des voyages ou des tranches de vie en utilisant la photographie comme moyen d’expression.
À cette période, je voyageais déjà depuis quelques années et c’est en février 2009, soit un mois après l’ouverture de ce blog, que j’allais pour la première fois en Afrique, sur l’île de Sal au Cap-Vert.

Il est difficile de raconter un voyage avec tant d’années de décalage, quelques souvenirs me reviennent avec pour seules traces cette sélection de clichés d’une session sur la mythique vague de Punta Preta, vestiges d’un crash de disque dur, bien avant que je fasse des sauvegardes !

Ce voyage se déroule donc en février 2009, j’avais eu une opportunité pour accompagner la team F.One (Kitesurf) sur l’île de Sal au Cap-Vert. Je me souviens être arrivé de nuit dans ce tout petit aéroport de l’île, puis d’être monté dans une sorte de minibus un peu pourri qui devait nous accompagner à l’hôtel Do Farol dans village de Santa Maria, à l’extrême sud de l’île. En me plongeant un peu plus dans mes souvenirs, je me rends compte que je ne me souviens de pas grand-chose dans cet hôtel… Un petit bungalow qui donnait directement sur la plage, je passerais le reste de mon temps sur l’eau en kitesurf ou dans la benne du pick-up pour rentrer manger et dormir !
Ce dont je me souviens bien, c’est toutes ces nombreuses sessions à Kitebeach, d’avoir essayé tout le nouveau matériel de l’époque, d’avoir tiré des bords avec des tortues et d’avoir échangé avec le gratin de la team internationale. Je me souviens également de passer chaque jour devant Ponta Preta, cette grosse vague que j’ai préféré photographier plutôt que de la surfer, me dégonflant chaque jour en préférant rester derrière mon objectif plutôt que d’aller à l’eau !

De cette semaine passé sur l’île de Sal, je me souviens de n’avoir que fait du kite du matin au soir, et cela chaque jour, m’arrêtant juste pour manger et dormir. Si c’était une expérience incroyable de naviguer avec des kitesurfeurs professionnels, je regrette de ne pas avoir regardé ailleurs, rencontré la population locale, m’intéresser à la culture comme j’ai pu le faire ailleurs, etc… C’est d’ailleurs ce que je reproche avec les voyages sportifs, on en oublie presque de s’intéresser au pays…

Ce voyage était le dernier kitetrip que je me suis accordé, je voyage désormais autrement !

Voir tout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *