Où vis-tu ?
J’habite à côté de Brest, dernière grande ville continentale avant New York !

D’où vient le nom « Santadenn » ?
Santadenn veut dire Sensations en Breton. À l’origine, c’était le nom d’un projet que j’avais avec quelques potes en 2007, nous voulions créer un magazine en ligne de kitesurf et windsurf breton, à l’image de feu Emglev qui traitait le surf et bodyboard local.
Nous ne sommes jamais allés au bout du projet, le nom de domaine prenait la poussière et le 2 ajnvier 2009, j’ai décidé de le recycler pour en faire mon blog personnel, le nom colle toujours à cet état d’esprit.

Comment gagnes-tu ta vie ?
Je travaille en tant que technicien des systèmes d’information pour une collectivité Brestoise à 90 % et les 10 % restants en tant que photographe.

En quoi ta profession influence-t-elle ton travail sur la photo ?
Mon métier m’apporte une certaine aisance sur les systèmes informatiques et la compréhension des logiciels, ce qui est un atout pour organiser un workflow et utiliser des softs parfois complexes. Je pense que je gagne un temps précieux avec mes connaissances, ce qui me laisse plus de temps pour la photo et ma famille.
En général, j’évite de passer des heures sur mon écran à la maison, je préfère vivre des expériences en priorités et le Mac intervient en bout de chaîne, quand il faut post-traiter des images, monter une vidéo ou tenir mon blog à jour.

As-tu suivi une formation pour te former à la photographie ?
Je suis autodidacte à 100 %. Quand je me suis vraiment mis à la photo en 2006, j’ai lu énormément de tutos, magazines et suivi les conseils de mon père. J’ai testé beaucoup de choses pour comprendre le fonctionnement d’un appareil avant de trouver ma voix et mon style photo.

Est-ce qu’il t’arrive de faire des sorties photo avec d’autres photographes ?
En général, je préfère photographier seul, mais il m’arrive parfois de sortir avec des amis photographes qui ont la même approche que moi. En fait, je déteste les sorties photo de masse, façon club ou rassemblement où tout le monde va s’arrêter au même endroit pour faire la même image.

Prévois-tu d’organiser des stages ou workshops photo ?
Oui, c’est quelque chose qui existe. Avec mon ami Jeremy, nous avons monté une association et nous proposons des stages en Bretagne ou dans les Alpes.

Quel matériel utilises-tu ?
Psssst ! Il y a une page pour ça !

Quel est ton appareil indispensable ?
Après réflexion, je vais dire mon iPhone presque à contrecœur. À contrecœur, car je trouve dommage de privilégier un appareil technologique comme un outil indispensable, mais c’est bien le seul qui est capable de faire autant de choses (appareil photo, internet, GPS…). Sinon, j’aurais eu envie de dire un couteau ! J’adore les couteaux, j’en ai toute une collection et il ne se passe pas une journée sans que je n’en sorte pas un de ma poche.

Tu as appris le kitesurf en solo ou via une école ?
J’ai appris le kite par une école en 2003 dans le Finistère Nord. À l’époque, elles étaient peu nombreuses et nous étions peu à pratiquer le kite, contrairement à aujourd’hui. J’ai d’ailleurs raconté mon histoire avec le kite sur ce blog.

Qu’est ce que tu utilises comme paddle ?
J’utilise un paddle gonflable pour le côté pratique et parce que je n’en fais pas dans les vagues. Je préfère la randonnée et la pêche et mon choix s’est tourné vers un Sroka 12’6 Discover, la marque brestoise qui monte !
J’en suis vraiment content et je peux l’emmener un peu partout.

Quel est ton setup photo en paddle ?
Quand je suis en paddle, je suis souvent occupé à ramer (normal) ou à pêcher. J’emmène dans la plupart des cas ma GoPro que je fixe au harnais, au headstrap, à la pagaie ou sur le paddle (réglages : ProTune ON / GoPro Color / ISO 400 / WB AUTO / Sharpness LOW). Il m’arrive également parfois d’emmener mon Nikon L35AW-AF pour sortir une petite péloche aquatique.
Il faut savoir que j’ai également toujours mon iPhone dans une pochette étanche qui me permet également de faire quelques images.

Quels sont les logiciels que tu utilises le plus ?
Google Chrome est probablement le logiciel que j’utilise le plus. J’y utilise beaucoup de SaaS comme Gmail et Google Drive. C’est vraiment la porte ouverte à de nombreux services en ligne. Sinon, j’utilise beaucoup Lightroom qui reste l’outil informatique principal de ma production photo. Je pense que ce sont les deux logiciels que j’utilise le plus et qui me sont le plus pratiques.