Comment utiliser et régler son Dji Mavic Pro

Depuis quelques semaines maintenant, j’ai la chance de piloter un Dji Mavic Pro en remplacement du Dji Phantom 3 Pro. Si les performances générales sont nettement meilleures que le Phantom 3, il m’a avant tout séduit par son très faible encombrement et son côté pratique pour une mise en situation rapide… Vraiment rapide ! C’est clairement le drone qui répond à mes besoins, ce n’est pas le plus puissant, ce n’est pas le meilleur, mais c’est celui qui m’offre ce dont j’ai réellement besoin.

Dji Mavic Pro

SOMMAIRE
  1. Présentation
  2. Réglages de la caméra
    Le mode vidéo
    Les filtres digitals
    Le mode photo
    La mise au point
  3. Réglages de la nacelle
  4. Modes de pilotage
  5. Les accessoires
  6. Petit rappel sur la législation en vigueur

Le Dji Mavic Pro dans les grandes lignes

Annoncé une semaine après le GoPro Karma, Dji a su mettre tout le monde d’accord en proposant un drone de qualité professionnelle dans un format mini. Il a beau être vraiment petit, il a tout d’un grand, ses caractéristiques et performances sont impressionnantes.

Caractéristiques - Dji Mavic Pro

Photo : Jeremy Janin / @djisupertramp

Les caractéristiques, c’est bien beau, mais ça ne fait pas tout ! Encore faut-il savoir bien régler son appareil, c’est pourquoi j’ai décidé de vous partager tous mes conseils afin de vous permettre de tirer le meilleur du Dji Mavic Pro.


Réglages de la caméra

Si piloter un drone est plaisant, j’ai avant tout choisi cet outil pour produire des images. La caméra a beau être minuscule, cela reste un condensé de technologie qu’il faut apprendre à dompter pour sortir des images surprenantes. Voici mes conseils pour bien régler la caméra du Dji Mavic Pro.

LE MODE VIDÉO

Le Dji Mavic Pro est capable de filmer en 4K/30fps, mais ce n’est pas mon mode de prédilection. Je lui préfère le réglage 2,7K qui a meilleur rendu avec une meilleure compression d’image et plus de détails. Même si la différence avec le 4K est peu perceptible, préférez l’utilisation du 2,7K sauf si avez vraiment besoin de sortir une image en 4K.

Dji Mavic Pro - Mode vidéo

4K ou 2,7K ? Pour moi, c’est 2,7K !

Si on creuse un peu dans les menus de l’application Dji Go, on se rend compte que le Mavic propose énormément d’options qui aident à la prise de vue, pourquoi s’en priver ?

  • Activez la grille et l’histogramme.
  • Utilisez l’avertisseur de surexposition. Il est parfois difficile de voir les détails en plein jour sur le petit écran de l’iPhone. Cet outil permet de détecter les zones cramées de l’image.
  • Pensez à utiliser la molette d’exposition sur la télécommande afin d’ajuster rapidement image.
  • Optez pour une balance des blancs personnalisées, c’est du temps de gagné par la suite au montage. Sinon, le réglage « nuageux » est un peu passe-partout.
LES FILTRES DIGITALS

Dji Mavic Pro - Filtres Digitals

Ce sont des réglages qui permettent d’obtenir un rendu colorimétrique. Avant la mise à jour du firmware en 4.0, la référence était « Art », mais allez savoir pourquoi, Dji a décidé de supprimer son filtre digital le plus apprécié par les pros. Il existe bien un moyen de retrouver « Art », mais à 23€ l’application pour juste retrouver ce filtre, la bidouille revient vite chère.

Il reste ensuite deux cas de figures :

  • Vous ne faite pas de Color grading au montage : Utilisez un des filtres de A à I pour obtenir un rendu retouché. Il faut voir ces filtres comme des filtres Instagram. Ils permettent d’obtenir un rendu de couleur sans se prendre la tête. Ma préférence revient aux filtres A et H, le premier ayant un rendu assez cinématique, le second étant neutre avec un beau rendu des couleurs.
  • Vous faite le Color grading au montage : Jusqu’à présent je conseillais « Art », mais étant donné que ce n’est plus possible, j’ai dû trouver un remplaçant. Si j’utilisais D-Log sur mon Phantom 3 Pro, son rendu est décevant sur le Mavic. Le rendu est vraiment trop plat et un peu vaseux ce qui rend plus difficile le Color grading. J’ai donc fais pas mal de tests et de recherche et la nouvelle référence à utiliser est le profil D-Cinelike !
    Plus contrasté et lumineux, il sait conserver les détails dans les hautes lumières et l’équilibre des couleurs est nettement meilleur. Pour compléter les réglages, j’ajoute un réglage personnalisé de -1 sur la saturation, -1 le contraste et -1 sur la netteté afin d’obtenir un rendu plus doux, avec une meilleure plage dynamique et des couleurs plus authentiques.
Dji Mavic Pro - D-Cinelike

Voici mes réglages personnalisés du filtre D-Cinelike. On peut également voir en action l’avertisseur de surexposition que je conseille d’activer.

LE MODE PHOTO

Le Dji Mavic Pro a beau exceller en vidéo, il en est de même avec le mode photo. Si ce mode demande un peu moins de réglages que la vidéo, il est important d’effectuer quelques ajustements afin de tirer le meilleur de ce minuscule capteur.

Dji Mavic Proi - Mode photo

  • Comme pour le mode vidéo, utilisez la grille et l’histogramme.
  • Enregistrez vos fichiers au format RAW (.dng), cela permet plus de souplesse au post-traitement.
  • N’hésitez pas à utiliser une balance des blancs personnalisées. Sinon, le réglage « nuageux » est un peu passe-partout.
  • Utilisez la molette d’exposition sur la molette de la télécommande pour ajuster rapidement votre vue.
  • Prenez le temps de passer en mode manuel et évitez de monter dans les ISO pour conserver une image propre.
  • Enfin, pensez à utiliser le mode portrait qui permet à la caméra de pivoter de 90° pour obtenir un format vertical… J’ai tellement eu envie de cette fonction avec le Phantom 3 Pro !
Dji Mavic Pro - Activation

Le menu avec le mode « Portrait Capture ». Je l’ai également personnalisé sur le petit joystick de la télécommande.

LA MISE AU POINT

La mise au point est assez simple, car un tapotement sur l’écran suffit pour l’ajuster. Il est également possible de la verrouiller afin de ne pas louper son réglage (ça m’est arrivé), l’écran d’un iPhone est trop petit pour se rendre compte de ce genre d’erreur, surtout quand les reflets sont nombreux.
Afin d’être sûr de ma mise au point, j’ai configuré le bouton « C1 » pour automatiquement centrer et faire le point au milieu de mon image.

Dji Mavic Pro - Mise au point

Les boutons C1 et C2 sont personnalisables, pourquoi s’en priver ?


Réglages de la nacelle

Le réglage de la nacelle n’est pas à négliger. En effet, c’est elle qui permet de faire bouger la caméra du haut vers le bas. J’aime beaucoup ce mouvement dans une vidéo, mais pour éviter qu’il soit saccadé, il faut bien la régler afin d’obtenir un mouvement ultra fluide.

Dji Mavic Pro - Réglages de la nacelle

Voici mes réglages favoris pour un mouvement fluide de la nacelle.

L’inconvénient de ce réglage, c’est que le mouvement est lent et cela peut être contraignant quand on souhaite basculer rapidement la caméra vers le haut ou vers le bas pour une prise de vue satellite par exemple. C’est pourquoi j’ai configuré le bouton « C2″ avec le réglage « Caméra Avant/Bas » afin de changer le point de vue en une seconde (voir capture d’écran de la mise au point).


Les modes de pilotage

Le Dji Mavic Pro propose plusieurs modes de pilotage, capables de répondre à toutes les situations. Voici en détail ce qu’il faut savoir pour bien comprendre son drone est faire les bons choix avant chaque décollage.

Dji Mavic Pro - Modes de Vol

LES MODES DE VOLS « CLASSIQUES »

En fait, il existe que deux modes de vol, le mode « P » (« P pour Positioning », le mode normal) et le mode « Sport ». Le P-mode est le mode de vol à utiliser par défaut, c’est d’ailleurs ce que propose toujours le Mavic. Ce mode est décliné en 3 sous-modes sur lequel le Mavic va basculer automatiquement en fonction des conditions de positionnement :

  • P-GPS : Le positionnement et la stabilisation se font à l’aide du GPS et du Vision System (4 caméras dédiées au Vision System, 2 à l’avant et 2 au dessous).
  • P-OPTI : En cas de mauvaise couverture satellite, le drone passe en P-OPTI, c’est à dire que seul le Vision System est utilisé pour stabiliser la position du drone.
  • P-ATTI : Le drone passe automatiquement en mode P-ATTI quand le signal GPS n’est pas suffisant et que les conditions de lumière ne permettent pas au Vision System de fonctionner correctement. Le mode P-ATTI utilise seulement l’altimètre du drone pour stabiliser sa position. Il reste à peu près à la même altitude mais peut dériver sensiblement.

Il est ensuite possible de passer en mode « Sport », un mode un peu plus agressif, car le Dji Mavic Pro peut monter à 65km/h. Si le drone utilise toujours le GPS pour se positionner, le Vision System est totalement désactivé. La stabilisation optique par repère au sol n’est également plus disponible ainsi que les modes de navigation intelligents (voir paragraphe suivant). C’est un mode que je déconseille pour filmer, le drone est moins stable et les hélices apparaissent parfois dans le champs de vision.

ATTENTION :  Le drone est beaucoup plus rapide et sensible en mode sport, il faut anticiper un temps de freinage plus long donc un accident peut arriver beaucoup plus vite, soyez prudents !

LES MODES DE VOLS INTELLIGENTS

Il existe 11 modes de vols intelligents qui répondent presque à toutes les demandes. Il est possible de se suivre en mouvement, de créer un parcours, de suivre un relief… Bref, le Dji Mavic Pro sait tout faire… Ou presque !

Dji Mavic Pro - Tripod

Le mode Tripod est le mode idéal pour filmer une personne qui marche par exemple.

Je ne les utilise pas tous, mais il y en a un qui mérite notre attention : Le mode « Tripod« .
Le mode Tripod permet de réaliser des travellings à faible vitesse (3,6 km/h maximum). L’action sur les joysticks se traduit par un mouvement très lent pour un rendu ultra stable et Le Vision System permet de garder une distance d’un mètre minimum entre le drone et les obstacles.

Des accessoires pour le Dji Mavic Pro

Dji commercialise son Mavic dans un pack combo qui inclus à moindre prix deux batteries supplémentaires, un hub pour recharger plusieurs batteries à la fois, un chargeur pour voiture, des hélices supplémentaires, une petite sacoche et enfin, le Power Banque Adaptateur qui permet de transformer une batterie du Mavic en batterie externe pour recharger ces différents devices.
N’ayant pas l’utilité de tous les accessoires du combo pack, j’ai commandé le Mavic seul avec des batteries supplémentaires, des hélices et le hub de recharge, qui revient au final moins cher que le pack.

En plus des batteries et hélices supplémentaires (à avoir absolument), on trouve des accessoires optionnels comme les classiques mais indispensables filtres ou bien des extensions pour relever un peu le Mavic quand il est au sol (le défaut de son faible encombrement, il se retrouve parfois le nez dans l’herbe pour un peu qu’elle soit haute).

Accessoires Dji Mavic Pro

J’ai aussi repéré des adaptateurs pour tablettes, bien que l’on perde un peu l’intérêt du faible encombrement d’un smartphone, mais pourquoi pas. J’ai bien aimé également cette protection pour les sticks de la télécommande qui peut parfois être malmenée au fond d’un sac…


Petit rappel sur la législation en vigueur

Acheter et piloter un drone, ce n’est pas vraiment compliqué. Attention cependant à bien respecter la législation en vigueur, aussi lourde et stupide soit-elle. Elle a au moins le mérite d’exister et si nous voulons éviter encore plus d’interdiction, c’est à nous, les pilotes, de voler intelligemment et en toute sécurité.

Carte drone - Dji Mavic Pro

À GAUCHE LA CARTE MACH7 ET À DROITE, CELLE DE GEOPORTAIL

Si l’altitude maximum pour un drone est limitée à 150 mètres pour la France, en réalité, c’est un peu plus compliqué que ça. Il existe beaucoup de règles et de zones pour lesquelles le vol est interdit ou réglementé. Pour savoir si vous avez le droit de voler avec votre Dji Mavic Pro, il existe des cartes comme celle éditée par Geoportail destinée aux pilotes de drones de loisir. Hélas, le service n’est pas encore suffisamment mature, avec des approximations… et des erreurs. Mais alors, où aller chercher de l’information fiable ?
La référence actuelle est le service Mach 7 Drone, qui propose gratuitement des outils précis et fiables.

Enfin, il est important de retenir ces 10 points clés édités par la DGAC avant de faire décoller son drone.

Bon vol avec votre Dji Mavic Pro 🙂

 

Voir tout

34 Comments

  1. Bonjour,
    sympa ton article et assez complet.
    Je ne partage pas ton point de vue concernant le 4k et le 2.7k. J’ai le Mavic depuis quelques semaines et j’ai de meilleurs résultats en 4k / 24 p plutôt qu’en 2.7 . De toute façon dans mon cas j’ai un workflow en 4k et la question est réglée 🙂
    Pour les profils de camera je n’ai pas la même approche. On utilise rarement dans un film uniquement des images de drone. Dans la plupart des cas on va marier ces images avec d’autres sources (camera, DSLR,…). le D-Log est le profil qui laisse le plus de souplesse coté colorimétrie. On gagne aussi en dynamique dans l’image. J’utilise depuis un an une cam Osmo qui est assez proche de la cam du Mavic et je peux matcher facilement les images de l’Osmo avec celle du GH4 de Pana en V-Log. J’ai retrouvé cette même souplesse avec la cam du Mavic (je n’utilise pas la même Lut que sur l’Osmo pour passer du Log au Rec 709 ). Le rendu du D-Log avec un bon workflow de colo est vraiment très bon pour ce type de cam.

    Cordialement

    Répondre

    1. Bonjour Christian, comme je le disais, la différence entre 2.7K et 4K est vraiment peu perceptible, mais à titre personnel, je constate un meilleur rendu en 2.7K (vraiment pour chipoter, car c’est vraiment infime).
      Je te rejoins sur l’utilisation du D-Log, j’utilise également des rushes d’autres sources et je serais amené à le faire encore plus souvent, car je m’équipe d’un nouveau boitier vidéo. Mais si j’utilisais le D-Log les yeux fermés sur mon P3 Pro, je le trouve vraiment vasouillard sur le Mavic… Le profil Art réglait ce problème, car le rendu restait très plat, mais pas aussi brumeux et vasouillard que le D-Log du Mavic.
      Après, n’utilisant pas d’Osmo ni de GH4, je ne peux pas comparer, mais je sais que le D-Cinelike me permet de matcher des images de Hero5 (en flat) et d’A6300 (S-Log) sans trop de problème.

      Merci encore pour ton point de vue.

  2. Hello !
    Je reviens à la charge haha 🙂
    Encore un super article qui va passer par la case des favoris !
    Pour l’anecdote, j’avais toujours, le profil ART parce que je volais et mettais à jour le Mavic avec l’app DJI GO (et pas DJI GO4) … depuis que j’ai remis cette version (DJI GO4), tout est rentré dans l’ordre, des mises à jour auquel je n’avais pas accès se sont activées et je n’ai maintenant plus accès à ce profil 🙁

    As tu déjà essayé le D-Log avec un filtre ND4 par exemple ? (peut être que ca relèverait un poil la saturation et le contraste)

    Enfin je suis bien content d’avoir découvert Mack 7 (merci :)), la carte de Géoportail est juste imbuvable … Même si je laisse souvent mon bon sens juger pour savoir si je peux voler ou non.

    Un grand bravo pour ton travail l’artiste !

    Répondre

    1. Hello !

      Pour le profil Art, ça me chiffonne qu’il n’existe plus, car il était vraiment top et adapté à mon workflow. Je me suis beaucoup renseigné à ce sujet, j’ai lu beaucoup d’infos sur des forums et les avis sont partagés. Beaucoup se sont tournés vers le D-Cinelike, un peu moins vers le D-Log et j’ai lu quelques rumeurs comme quoi la suppression du profil Art du Mavic Pro serait une erreur de la part de Dji et qu’il reviendrait dans une prochaine mise à jour du firmware.
      J’ai de plus en plus de doutes en cette hypothèse, car les mises à jour passent les unes après les autres sans jamais entrevoir un retour du profil Art pour l’instant !

      Concernant ton conseil d’un ND4 avec le D-Log, non je n’ai pas encore testé, mais ça peut valoir le coup de pousser quelques tests dans ce sens !

      Enfin, pour les cartes, j’étais content de voir que l’état proposait enfin un outil, mais hélas, il n’est pas assez précis… Je reste du Mach7 🙂

      À bientôt Marc !

  3. Hello,
    Avant tout, merci, pour cet article complet pour le debutant que je suis en drone… Le mavic attend sur le bureau, calmement 😉

    J’ai cependant encore 3 questions :
    – Un filtre ND 4 serait-il le filtre à tout faire ? Ou faut il vraiment la panoplie ND4, 8, 16 etc…
    – Que valent les filtres ND peu chers pour drone, est-ce que ca vaut le cout de payer 60€ ou plus ?
    – As-tu testé le follow-me ? Efficace ? Fiable ?

    MERCIII encore 😉
    Sans pour autant commenter je lis régulièrement ce blog/site.

    Répondre

    1. Salut,

      Alors, je vais essayer de répondre précisément à tes questions :

      – Un filtre ND 4 serait-il le filtre à tout faire ? Ou faut il vraiment la panoplie ND4, 8, 16 etc…
      Avant toute chose, il faut bien comprendre à quoi sert le filtre ND en vidéo sur un drone. Ces filtres n’alternent en aucun cas les couleur (densité neutre), mais permettent de baisser la vitesse d’obturation généralement élevée sur ces appareils. Idéalement, pour un 25fps, ta vitesse doit être 1/50s. Les filtres ND vont donc baisser cette vitesse et cela va se traduire par un léger flou de mouvement dans tes images, donnant ainsi un rendu plus cinématique en limitant également l’effet jelo (pour la gamme Phantom, ça permet aussi d’effacer les hélices qui peuvent apparaître dans le champ de vision).

      ND4 : À utiliser dans des conditions de lumière faible (par exemple au lever et au coucher du soleil).
      ND8 : À utiliser dans des conditions de lumière moyenne (par exemple une journée nuageuse).
      ND16 : C’est le filtre le plus polyvalent, à utiliser pour une journée ensoleillée ou à peine nuageuse.
      ND32 : À utiliser en cas de forte lumière ou en bord de mer (reflets sur l’eau) ou dans un décor enneigé.

      – Que valent les filtres ND peu chers pour drone, est-ce que ça vaut le coup de payer 60€ ou plus ?
      Comme tu vas ajouter un élément sur ton optique, il faut que ce filtre soit d’une bonne qualité. Les bons filtres coûtent cher et ce n’est pas pour rien. Ils ont un traitement optique précis qui permet de conserver la qualité d’origine de ton optique, ce qui n’est pas toujours le cas avec une gamme de filtre cheap. Alors oui, ils feront le job en baissant ta vitesse d’obturation, mais ils risquent de dégrader le piqué de ton image, ce qui serait dommage.

      – As-tu testé le follow-me ? Efficace ? Fiable ?

      Oui, je l’ai testé à plusieurs reprise. C’est globalement efficace et fiable, mais il faut prévoir un peu de distance entre le sujet de le drone, car en cas d’accélération ou changement brutal de direction, le sujet peut sortir du champs de vision et le drone décroche de son follow-me. C’est sa seule faiblesse.

  4. Oh merci pour ces précisions et détails !
    Tu as une preference pour un set de filtre ? Celui dans ton article (obviously) ?

    Répondre

    1. De rien pour ces précisions.
      Pour le set, je propose un autre lien que j’ai mis à jour dans l’article vers un nouveau set qui me semble plus complet et de meilleure qualité.
      Tu peux également regarder chez Polar Pro, ils proposent des sets encore meilleurs, mais plus chers.

  5. Bonjour
    Je viens de faire mon premier vol avec mon Mavic Pro reçu hier. Très satisfait dans l’ensemble, mais avec un gros bémol : sur 15 minutes de film, je dois avoir au moins 12 min où les « traces » des hélices sont extrêmement visibles à la vidéo (davantage d’un côté que l’autre). J’ai constaté que ce problème était évoqué dans certains tests mais sans être annoncé comme rédhibitoire. Y a t il un réglage à effectuer ? Mon Mavic aurait il un défaut ?
    Suis surpris que personne ici n’évoque ce sujet.
    Merci pour vos conseils.

    Répondre

    1. Bonjour,

      Le Mavic Pro est peu sujet à l’apparition des hélices dans le champs de vision, cependant, elles peuvent apparaître dans 3 cas de figures :
      – Tu es en mode sport, ton appareil se cambre beaucoup plus et le risque d’apparition d’une hélice augmente. SOLUTION : Ne pas utiliser le mode sport pour faire des images
      – Tu utilises la bulle de protection de caméra, avec un rayon de soleil, on voit le reflet de l’hélice dans le champs de vision. SOLUTION : Ne pas utiliser la bulle de protection
      – Enfin, 3ème cas le plus rare, ta gimbal est au plus haut et la gite de ton Mavic peut faire qu’une hélice apparaît ! SOLUTION : Utiliser un filtre ND qui va forcer une ouverture plus grande et donc limiter l’apparition de l’hélice dans le champs de vision.

      J’espère avoir répondu à tes interrogations.

  6. Merci beaucoup pour ce retour rapide. Je ne suis pas en mode sport. Le plus probable est donc le reflet de l’hélice, problème qui a été relevé dans différents tests, mais sensé se produire que dans certains cas spécifiques d’orientation du Mavic par rapport à la source de luminosité. J’étais donc surpris de le constater quasiment en permanence et me demande si mon drone a un défaut particulier. Je ferai un essai sans bulle mais je suppose qu’elle a sa raison d’être, la gimbal semblant assez fragile.

    Répondre

  7. Nouvel essai sans la bulle et effectivement le problème a disparu.
    C’est tout de même embêtant de devoir voler sans cette protection…

    Répondre

    1. Entre nous, cette bulle détériore la qualité d’image… À la rigueur, tu peux la conserver juste pour le plaisir de voler, mais dès que tu veux faire des images, tu l’enlèves. Je ne vole jamais avec, j’ai du mal avec le concept d’un vulgaire bout de plastique devant une optique de haute définition…

    2. Il existe une bulle laissant l’ouverture nécessaire à la caméra :
      https://www.fstop-labs.com/collections/mavic-parts/products/dji-mavic-pro-camera-lens-sun-hood-sunshade-and-gimbal-guard

      Je l’ai commandée, il existe également des vidéos montrant comment en fabriquer une à partir de l’original :
      http://www.mavic-pro.help/video-howto/94/diy-dji-mavic-pro-lens-hood

    3. Merci pour ces liens.
      Je connaissais l’astuce pour modifier l’original, mais je ne connaissais pas la version commercialisée.

  8. Pour les amateurs de « color grading » en post-prod, une mise à jour du logiciel vient de sortir ce jour, avec le profil D-Log amélioré (moins vaseux, pour reprendre l’expression de Grégory).
    Bonne journée à toutes et tous !

    Répondre

    1. Merci pour cette précision, je viens de voir passer l’info.

  9. Bonjour
    Tu parle de pouvoir verrouiller l autofocus mais quand je vole le point se refait automatiquement alors qu il a ete deja fait auparavant
    Y a T il une manip qui m’a échappé ??
    BRAVO pour ces infos
    Michel sky films marseille

    Répondre

    1. Oui, tu peux le verrouiller avec le petit cadenas en haut à droite de ton écran.

  10. Salut à tous, super article. Une question tout de même : est il possible de décoller et atterrir en tout manuel ? J’ai déjà testé sur le Bebop 2 le décollage automatique mais je n aime pas du tout, et je le trouve parfois brutale. Alors que sur un phantom 4 on peut atterrir en douceur .
    Merci pour vos réponses.

    Répondre

    1. Bien sûr qu’il est possible de tout faire en manuel. C’est même le moyen le plus utilisé avec les Dji. Depuis que j’ai des drones, je n’ai d’ailleurs jamais utilisé le mode de décollage et d’atterrissage automatique !

  11. Bonjour. Merci pour l’article qui je rajoute dans mes favoris 😉
    Juste une question : y a t il une solution pour changer les valeurs de diaph? Si non quelle est l’ouverture constante?
    Merci d’avance

    Répondre

    1. Bonjour, non, c’est toujours en priorité vitesse, l’idée étant d’être autour d’1/50 en vitesse pour le meilleur rendu vidéo. Tu peux régler cette vitesse en mode manuel ou laisser faire en auto. Pour l’ouverture, elle se règle en fonction de la vitesse, mais le Mavic ouvre au max à f/2.2.

  12. Bonjour,
    Merci pour l’ensemble de ces informations et commentaires très utiles.
    Je m’apprête à acheter le Mavic Pro et me pose la question de l’assurance proposée par DJI (DJI Care Refresh) à 119€.
    Pensez vous que ce soit utile ?
    Merci.

    Répondre

    1. Bonjour, c’est dur de répondre à ce genre de question. C’est comme toute assurance, c’est cher, et on est jamais sûr d’en avoir besoin… Mais le jour où ça arrive, on est content de se faire rembourser ou retrouver un drone neuf. Personnellement, je ne l’ai pas pris, mais si vous êtes un peu casse-cou avec votre drone, pourquoi pas ?

  13. Bonjour Gregory, merci pour cet article.

    j’ai un problème de saccades en 4K et 2,7K (30 fps).
    J’ai un mac de 2015 retina 13′ avec un Core i5 2,7Ghz et 8 Go DDR3 1867 Mhz, HDD SSD 256 Go. Je monte avec FCPX et jusqu’alors je n’ai jamais eu de problème de fluidité avec mes fichiers 4K venant d’une GoPro Hero 4 black. Les fichiers sont transcodés sur un Disque externe mécanique USB 3.
    Avec le Mavic mes fichiers sont inexploitables. Lorsque je lis le fichier source il y a quelques saccades et un flou d’animation systématique sur les images en mouvements. L’image se stabilise uniquement lorsque le drone ne bouge pas sur son axe de lacet.
    Les phénomène est vraiment amplifié au montage. Les fichiers transcodés son presque impossible à lire sur la timeline et à l’export c’est pareil.
    Voici un sample pour illustrer ce que je dis:

    https://youtu.be/Wq0MkqC6gR8

    Si je n’avais jamais monté en 4K avec d’autres cams je mettrais en cause le Macbook pro. Pas le même algorithme entre le Mavic et la Gopro c’est peut être pour ça que les images mavic sont mauvaises ?

    Bref je désespère alors si tu as une idée…Je préfère retourner le Mavic en SAV plutôt de racheter un nouveau mac…
    Je trouve les images en FHD vraiment pas flatteuses en comparaison à une GoPro et avec un cruel manque de détails.
    Puis même en 1080 l’image est floue sur les mouvements horizontaux…

    Merci par avance

    Répondre

    1. Bonjour,
      Comme ça, je n’ai pas d’idée, je n’ai pas ce problème et c’est difficile de savoir si ça vient du Mac ou du Mavic. Rapproche toi du support Dji pour voir.

    2. Bonjour Michael,
      Quels réglages utilises-tu pour ton encodage ? Je recommande les réglages suivants:
      codec h.264, container mp4 (ou mov si tu es sur Mac), et surtout, débit 40 Mb/secondes minimum (sauf erreur le Mavic peut enregistrer jusqu’à 60Mb/sec). Et là les saccades devraient disparaître.
      Si tu utilise un débit de par exemple 10Mb/sec, une partie des informations enregistrées par ton drone seront ignorées.
      Les saccades peuvent également venir du fait que tu enregistres tes images en 24 images/secondes et que tu produis ton film en 25 i/s ou 30 i/s. Essaie de garder la même cadence d’images en post production que ce que le drone a filmé !
      Voilà, j’espère que ces quelques conseils vont te redonner le sourire 😉
      Bonne journée,
      Eric

  14. Bonjour et félicitations pour ces précisions.

    Question assez simple, quel logiciel utilisez-vous pour le montage vidéo ?

    Je tourne sous windows.

    Merci d’avance 🙂

    Répondre

    1. Bonjour,
      J’utilise personnellement Première Pro CC.

  15. Salut Greg
    Alors merci pour l’info mais j ai déjà fait l essai du cadenas mais cela verrouille le shuter mais pas l autofocus sauf erreur ….

    Répondre

  16. Possesseur de ce joli jouet depuis quelques jours,
    un grand merci pour ce tuto et ce fil de discussion ou j’apprend des choses intéressantes!

    Comment faites vous pour enregistrer l’environnement sonore pendant vos prises de vue?
    Moi, je lance une appli sur mon smartphone avant de lancer le drone qui enregistre l’environement autour du téléphone.

    Répondre

    1. Bonjour, pour la captation de son, c’est un tout autre travail à base de micro fixés ou tendus au bon endroit selon les projets. C’est vraiment un travail à part que j’essaye d’améliorer pour les futurs projets. Cela demande un temps supplémentaire si on veut bien faire les choses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *